Le jeu des philosophes : la rithmomachie comme apprentissage de l’arithmétique boécienne

Histoire des sciencesMathématiques
ChercheurDoctorantÉtudiantGrand public
Pôle ressources
25/03/2017

27 mars : 3e séance du séminaire “Histoire des jeux et de leurs théories mathématiques” consacrée à “Le jeu des philosophes : la rithmomachie comme apprentissage de l’arithmétique boécienne”

Elle aura lieu à la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS) de Lille, le lundi 27 mars à 17h00, dans la salle 004 (à gauche, en bas des escaliers). La séance est ouverte à tous.

Résumé : La rithmomachie est un jeu de plateau, inspiré des échecs mais asymétrique, qui a été pratiqué en Europe du 11ème au 16ème siècle. Le jeu repose sur l’arithmétique théorique de cette période : celle de Boèce, elle-même très inspirée par les doctrines pythagoriciennes. Les règles du jeu sont d’une grande complexité, ce qui le réservait à une élite intellectuelle.

Nous rappellerons les principes de l’arithmétique de Boèce, en particulier sa classification des inégalités. Nous présenterons le matériel de jeu et les règles, avec les variantes apparues au cours de l’histoire. Nous tenterons de montrer comment l’élaboration de stratégies, mais aussi la simple connaissance des pièces et des règles du jeu, contribuaient à faire progresser les joueurs dans cette arithmétique.

Le séminaire, organisé par Lisa Rougetet, est soutenu par le Rime Lab (EA 7396), le laboratoire Lille Economie Management (UMR 9221) et le laboratoire Savoirs Textes Langage (UMR 8163), en partenariat avec la MESHS.

            L’objectif de ce cycle de séminaires est de mener une réflexion sur la place que peut occuper le jeu dans une démarche scientifique ; comment les jeux et leur analyse ont-ils introduit de nouveaux concepts et posé de nouveaux problèmes ? Comment ont-ils permis la modélisation de situations simples pour ensuite développer des théories plus complexes ? Le jeu possède en effet ces atouts de se développer au sein de règles précises ; il a fait l’objet de tentatives de mises au point de stratégies gagnantes s’appuyant sur des démarches mathématiques singulières, permettant de les enrichir en retour, mais a également servi de modèle dans la compréhension de phénomènes appartenant à d’autres champs disciplinaires.

            Les questionnements autour de l’utilisation des jeux dans une théorie scientifique, à la fois en tant qu’objet ou qu’outil, seront à la frontière de plusieurs disciplines (théorie des jeux en économie, histoire des mathématiques récréatives, ethnomathématique, informatique), et interrogeront l’histoire pour faire apparaître et analyser la fécondité des interactions entre le jeu et les pratiques scientifiques.

Programme prévisionnel :

Toutes les séances auront lieu le lundi de 17h à 19h à la MESHS de Lille, 2 rue des Canonniers 59 002 Lille Cedex.

- lundi 24 avril 2017 : Amirouche Moktefi (Tallinn University of Technolgy, Estonie). “Le jeu de la logique n’amuse personne : le dilemme de Lewis Carroll”.

- lundi 15 mai 2017 : Eric Vandendriessche (CNRS, Laboratoire SPHERE). “Étude mathématique des jeux de ficelle”.

Une journée d’étude clôturera ce séminaire, elle aura lieu le mercredi 21 juin à la MESHS de Lille. Les détails de cette journée seront communiqués ultérieurement.