FOOR 2019

FOOR 2019

Machine, humain et robot

Sciences pour l'Ingénieur
15/11/2019

A l’occasion de la 3ème édition de FOOR ( Forum Ouvert Oeuvres et Recherches) , retrouvez une sélection bibliographique réalisée par Frédéric Rosseel, Bibliothécaire de liaison en Sciences pour l’ingénieur.

 

Algorithmic Art.  [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 a]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=wos000333090300001&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,algorithmic%20art&offset=0.

In this article, the author reflects upon algorithmic art. Particular focus is given to how the author is suggesting that the term algorithmic art can replace the term computer art. Additional topics discussed include the use of digital technology in contemporary art, how the media used to create art informs its message and conceptual art in the 21st century.

 

 

 

Artificial life and robotics. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 b]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=alma991007449391105601&context=L&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Local%20Search%20Engine&tab=Everything&query=any,contains,robotics%20life&offset=0.

This is an international journal publishing original technical papers and authoritative state-of-the-art reviews on the development of new technologies concerning artificial life and robotics, especially computer-based simulation and hardware.

The journal covers a broad multidisciplinary field, including such areas as artificial brain research, artificial intelligence, artificial life, artificial living, artificial mind research, brain science, chaos, cognitive science, complexity, computer graphics, evolutionary computations, fuzzy control, genetic algorithms, innovative computations, intelligent control and modeling, micromachines, micro-robot world cup soccer tournament, mobile vehicles, neural networks, neurocomputers, neurocomputing technologies and applications, robotics, robus virtual engineering, and virtual reality. It also covers hardware-oriented issues.

 

Can robots make art ? [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 c]. Disponible à l’adresse : https://www-nature-com.ressources-electroniques.univ-lille.fr/articles/d41586-018-04989-2.

Visiting the exhibition Artists and Robots at the Grand Palais in Paris, I happened on the artist ORLAN, best known for her work involving body modification. She was standing close to her 2017 work ORLAN and the ORLANOID, in which her video presence interrogates a lookalike robot on matters of life and death. Having borrowed the robot’s lensless glasses for a photo shoot, she needed her own back. I was struck by the robot’s lack of reaction as she made the swap. It underscored my answer to the question posed by this exhibition: can a robot create a work of visual art?

 

 

 

 Dancing robots : integrating art, music, and robotics in Singapore’s early childhood centers. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 d]. Disponible à l’adresse : https://link-springer-com.ressources-electroniques.univ-lille.fr/article/10.1007/s10798-017-9397-0.

In recent years, Singapore has increased its national emphasis on technology and engineering in early childhood education. Their newest initiative, the Playmaker Programme, has focused on teaching robotics and coding in preschool settings. Robotics offers a playful and collaborative way for children to engage with foundational technology and engineering concepts during their formative early childhood years. This study looks at a sample of preschool children (N = 98) from five early childhood centers in Singapore who completed a 7-week STEAM (Science, Technology, Engineering, Arts, and Mathematics) KIBO robotics curriculum in their classrooms called, “Dances from Around the World.” KIBO is a newly developed robotics kit that teaches both engineering and programming. KIBO’s actions are programmed using tangible programming blocks—no screen-time required. Children’s knowledge of programming concepts were assessed upon completion of the curriculum using the Solve-Its assessment. Results indicate that children were highly successful at mastering foundational programming concepts. Additionally, teachers were successful at promoting a collaborative and creative environment, but less successful at finding ways to engage with the greater school community through robotics. This research study was part of a large country-wide initiative to increase the use of developmentally appropriate engineering tools in early childhood settings. Implications for the design of technology, curriculum, and other resources are addressed.

 

Design for an Art Therapy Robot : An Explorative Review of the Theoretical Foundations for Engaging in Emotional and Creative Painting with a Robot. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 f]. Disponible à l’adresse : https://doaj.org/article/5b69db086a334c5881ef745fd342213f.

Social robots are being designed to help support people’s well-being in domestic and public environments. To address increasing incidences of psychological and emotional difficulties such as loneliness, and a shortage of human healthcare workers, we believe that robots will also play a useful role in engaging with people in therapy, on an emotional and creative level, e.g., in music, drama, playing, and art therapy. Here, we focus on the latter case, on an autonomous robot capable of painting with a person. A challenge is that the theoretical foundations are highly complex; we are only just beginning ourselves to understand emotions and creativity in human science, which have been described as highly important challenges in artificial intelligence. To gain insight, we review some of the literature on robots used for therapy and art, potential strategies for interacting, and mechanisms for expressing emotions and creativity. In doing so, we also suggest the usefulness of the responsive art approach as a starting point for art therapy robots, describe a perceived gap between our understanding of emotions in human science and what is currently typically being addressed in engineering studies, and identify some potential ethical pitfalls and solutions for avoiding them. Based on our arguments, we propose a design for an art therapy robot, also discussing a simplified prototype implementation, toward informing future work in the area.

 

Éthique et conscience des robots. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 g]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=cairn_sPOUV_170_0059&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20societe&sortby=date_d&offset=0.

Alors que se multiplient les travaux scientifiques consacrés au « droit des robots » émerge une interrogation persistante, alimentée par les expériences récentes des roboticiens : les robots peuvent-ils devenir trop conscients d’eux-mêmes, au point de nuire à la société et de rendre le droit commun obsolète ? Envisager les risques éthiques et juridiques associés au développement d’une « conscience » du robot suppose de déterminer la capacité de ses concepteurs à développer l’intelligence artificielle au-delà du seuil de « Singularité technologique ».

 

 

 

La conception des robots et le fantasme de leur mutinerie : transitionnalité d’un double créatif ou syndrome de Münchhausen par procuration ? [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 h]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=elsevier_sdoi_10_1016_j_evopsy_2018_05_001&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20societe&sortby=date_d&offset=0.

Cette analyse des représentations de la genèse et de l’actualité contemporaine des robots a pour objectif un repérage psychopathologique du fantasme de mutinerie pour en accueillir cliniquement la forte récurrence dans le discours du sujet et des groupes. L’incarnation technologique du robot est d’abord explorée pour en comprendre sa caractéristique de double dans la réalité psychique de ses concepteurs et usagers. Secondairement, des productions artistiques emblématiques sont analysées. Les robots sont des outils sécrétés par les humains dont l’usage les modifie en retour. Dans cette boucle interactive, les robots sont à la fois les ambassadeurs idéaux de la toute puissance scientiste des humains et l’incarnation technique redoutablement rivale de leur propre impuissance. La projection des concepteurs des robots d’une rébellion de leur progéniture technologique s’impose comme une véritable signature. La créature non humaine menace son créateur humain de se libérer de son emprise et, secondairement, de l’asservir en acquérant justement les qualités qui lui font défaut. Cette étude aboutit à la proposition d’une boussole psychopathologique permettant de situer le discours projectif d’un sujet ou d’un collectif à l’égard des robots entre les pôles d’un « double transitionnel » dynamique, créatif et la circularité morbide d’un syndrome de Münchhausen par procuration où un concepteur induit et dénonce faussement une pathologie chez l’être conçu.

 

La performance des robots ou comment les cyborg et les robots jouent sur scène. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 i]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=proquest1130949498&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20changer%20vie&offset=0.

En 2001,Hiroshi Ishiguro, professeur en robotique de l’Université d’Osaka crée un premier geminoïde. Il s’agit d’un robot humanoïde Repliee R1qui est une réplique parfaite de sa fille de 4 ans. Ishiguro poursuit sa recherche dans ce volet robotique et élabore ensuite une Repliee Q1 directement inspirée d’Ayako Fujii, une présentatrice de la télé. Finalement, il construit son propre double robotique, Geminoïde HI-1, à la chevelure authentique et humaine, venant de ses propres cheveux. Ces travaux purement scientifiques, tant fascinants que controversés, ont lieu à l’ATR Hiroshi Ishiguro Lab et tentent bientôt de changer le contexte, c’est-à-dire d’être placés sur le plateau et d’explorer la situation de jeu. La relève est alors prise par le Geminoïde F (robot à l’allure féminine) qui prend une place active dans le spectacle d’Oriza Hirata intitulé Sayonara (Adieu).

 

 

La Robotique développementale et l’Intelligence artificielle conduiront-elles à l’émergence de nouvelles valeurs pour l’homme ? [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 j]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=elsevier_sdoi_10_1016_j_amp_2018_01_008&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20societe&sortby=date_d&offset=0.

Après avoir suscité fascination et inquiétudes, la robotique humanoïde et l’Intelligence artificielle ont pénétré les activités humaines et s’inscrivent dans les organisations sociales contemporaines. La proximité croissante des robots avec l’homme et ses émotions ainsi que la capacité à apprendre des robots interroge aussi sur la régulation des relations entre humains et robots. Ces évolutions mobilisées par les contingences de l’interaction débouchent sur de nouvelles valeurs en devenir.

 

 

L’insertion des robots dans la vie quotidienne (avec un focus sur les robots humanoïdes). [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 k]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=cairn_sRINDU_121_0094&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20vie%20quotidienne&offset=0.

Cet article aborde le problème du déploiement de robots, en particulier de robots humanoïdes, à l’échelle du grand public. Jusqu’à présent, la robotique trouvait ses applications essentiellement dans les outils de production. Mais, depuis peu, elle investit le marché grand public, mettant à la portée de tout un chacun de véritables robots. Les potentialités sont énormes, mais des obstacles subsistent. Cet article présente les potentialités en question et examine les principaux défis à relever tant du point de vue technologique que des points de vue industriel et commercial.

 

 

Robots androïdes, avatars et éthique. [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 n]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=cairn_sERES_HIRSC_2018_01_0579&context=PC&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Primo%20Central&tab=Everything&query=any,contains,robots%20societe&sortby=date_d&offset=0.

Plusieurs projets de recherche, notamment au Japon, ainsi que certains industriels, principalement aux États-Unis, développent et réalisent des robots androïdes, visant une ressemblance au mieux avec l’être humain. Les motivations des uns et des autres sont diverses, mais ce qui les unit – outre la forme du robot –, c’est l’absence de toute considération éthique concernant leurs études ou leurs réalisations. Ces systèmes suscitent cependant des questionnements. Par leur apparence et leurs comportements, ils amènent à s’interroger sur ce qu’est l’être humain par rapport à la machine. Par l’usage qu’en font leurs concepteurs ou leurs fabricants, ils posent la question de la place et du statut du robot dans la société humaine.

 

Smart life : vivre avec les objets connectés.  [en ligne]. [Consulté le 15 novembre 2019 o]. Disponible à l’adresse : https://lillocat.univ-lille.fr/discovery/fulldisplay?docid=alma990006365490205601&context=L&vid=33UDLILLE_INST:ULILLE&lang=fr&search_scope=MyInst_and_CI&adaptor=Local%20Search%20Engine&tab=Everything&query=any,contains,objets%20connectes&sortby=date_d&offset=0.

Objets connectés, Internet of Things, systems intelligents… Depuis plusieurs mois, l’attention est portée vers de nouvelles promesses soutenues par un essor de technologies qui nous paraissent parfois tenir plus de la science-fiction que de la réalité. Une tendance favorisée par l’arrivée sur le marché de bracelets connectés destinés à surveiller notre activité, de montres intelligentes qui nous permettent de lire nos messages, d’électroménager contrôlé à distance et la perspective de voitures autonomes. Pour autant, l’internet des objets demeure un mystère pour bon nombre de personnes, qu’il s’agisse de particuliers dont la curiosité est éveillée par des publicités, reportages et articles qu’ils voient passer, ou de professionnels qui se demandent s’il s’agit là d’une véritable opportunité qu’il ne faut surtout pas laisser passer ou d’une marotte technologique éphémère vouée à disparaître aussi vite qu’elle est apparue. Une incompréhension entretenue par un brouillard global atour du concept-même : l’IoT (acronyme que nous utiliserons dans cet ouvrage) semble réservé à une population de geeks ultra-connectés à l’affût d’un nouveau gadget pour occuper leurs journées. Les fonctionnalités semblent parfois futiles, l’utilisation liée à des applications paraît une perte de temps, ne serait-ce que pour apprendre à maîtriser le système.