Qu’est-ce que le temps ?

GénéralitésHistoire des sciencesPhysique
29/05/2019

A l’occasion de la conférence d’Étienne Klein «Finalement, de quoi le temps est-il le nom ?», organisée par l’ALEA à l’espace événementiel le 25 juin, Lilliad vous propose de découvrir une bibliographie sélective de ses ressources documentaires :

Etienne Klein

KLEIN, Etienne. Discours sur l’origine de l’univers. Paris : Flammarion, 2010. 

D’où vient l’univers ? Et d’où vient qu’il y a un univers ? Irrépressiblement, ces questions se posent à nous. Et dès qu’un,. discours prétend nous éclairer, nous tendons l’oreille, avides d’entendre l’écho du tout premier signal: les accélérateurs de particules vont bientôt nous révéler l’origine de l’univers en produisant des «big bang sous terre»; les données recueillies par le satellite Planck nous dévoiler le «visage de Dieu»; certains disent même qu’en vertu de la loi de la gravitation l’univers a pu se créer de lui-même, à partir de rien… Le grand dévoilement ne serait donc devenu qu’une affaire d’ultimes petits pas ? Rien n’est moins sûr… Car de quoi parle la physique quand elle parle d’origine » ? Qu’est-ce que les théories actuelles sont réellement en mesure de nous révéler ? A bien les examiner, les perspectives que nous offre la cosmologie contemporaine sont plus vertigineuses encore que tout ce que nous avons imaginé: l’univers a-t-il jamais commencé ?

COTE 523.1 KLE

KLEIN, Étienne. Matière à contredire, essai de philo-physique. Paris : Flammarion, 2019.

La physique et la philosophie sont-elles deux genres de pensée différents ? Oui, mais… Est-il si certain que la physique et la philosophie ne se percutent jamais ? Elles partagent en tout cas une même ambition, celle d’augmenter et de perfectionner, chacune à sa façon, la «connaissance» au sens large. Cela ne suffit-il pas pour qu’elles aient matière à conversations ? Dès lors qu’on la prend au sérieux, la physique nous écarte de nos pensées les plus ordinaires, secoue nos idées pourtant les plus évidentes et inquiète nos certitudes. 
Certains de ses résultats modifient même les termes en lesquels certaines questions philosophiques se posent, par exemple à propos du temps, du vide, de la causalité, de la matière, du statut du réel. Dans cet essai de «philo-physique», Etienne Klein nous entraîne dans une aventure intellectuelle qui invite à «reconstruire la raison».

COTE 501 KLE

KLEIN, Etienne. Les tactiques de Chronos. Paris : Flammarion, 2003.

Le temps est une » chose » introuvable dont l’existence ne fait aucun doute. Une » chose » dont tout le monde parle mais que personne n’a jamais vue. Nous voyons, entendons, touchons, goûtons dans le temps, mais non le temps lui-même. Contre toute attente, Chronos est un planqué, un caméléon qu’il faut débusquer sous nos habitudes de langage et de perception. Pour le déjouer, il va falloir l’effeuiller peu à peu, le déshabiller, le distinguer de ses effets les plus sensibles : la durée, la mémoire, le mouvement, le devenir, la vitesse, la répétition… Parce que les horloges ne mesurent pas forcément du temps. Parce que le temps est toujours là alors qu’on dit qu’il s’écoule. Et qu’il existe indépendamment de ce qui survient, se transforme, vieillit et meurt. Aujourd’hui, le regard le plus audacieux et le plus déconcertant sur le temps, c’est la physique qui le porte. De Galilée à Einstein, puis de l’antimatière aux supercordes, elle n’a cessé d’approfondir la question jusqu’à ouvrir des perspectives qui donnent le vertige : le temps a-t-il précédé l’Univers ? Comment s’est-il mis en route ? Pourrait-il inverser son cours ? l’interrompre puis le reprendre ? Existerait-il plusieurs temps en même temps ? Au bout du compte, le temps pourrait ne plus du tout se ressembler.

COTE 529 KLE​

KLEIN Étienne. Le temps : un exposé pour comprendre, un essai pour réfléchir. Paris : Flammarion, 1995.

À la fois évident et impalpable, substantiel et fuyant, le temps s’impose dans toutes les disciplines sans être l’apanage d’aucune. Avec le talent de vulgarisateur qu’on lui connaît, Étienne Klein nous entraîne du temps de la physique à la philosophie du temps.

COTE 302366

 

 

KLEIN Étienne, SPIRO Michel, CROZON Michel… Le temps et sa flèche [actes du colloque]. 2e édition. éd. Paris : Flammarion, 1997.

Issu d’un colloque organisé par la section «Particules et Champs» de la Société Française de Physique, ce livre rassemble les communications de plusieurs physiciens, d’un biologiste (L. Robert) et d’un philosophe (A. Comte-Sponville) autour du thème du Temps. Si les rythmes biologiques et les régularités cosmiques sont à l’origine de la prise de conscience de l’écoulement du temps, nous savons bien que le mot temps n la pas la même signification pour le physicien, le biologiste, l’historien, le psychologue. Ni même au sein de la physique pour le cosmologiste, le physicien des particules et le spécialiste de la matière condensée. Qu’y a-t-il de commun entre le temps réversible des réactions entre particules élémentaires, celui des premières minutes du Big Bang et le cadre inexorable qui nous conduit de la naissance à la mort? Comment s’introduit l’irréversibilité, source de cette fameuse flèche? Telles sont quelques unes des questions qu’exposent et analysent, dans une langue volontairement accessible à tous, les scientifiques rassemblés à cette occasion.

Cote 530.01 TEM

KLEIN, Étienne. Le temps (qui passe ?). Paris : Bayard. 2019.

L’heure qu’il est, le temps qu’il fait, l’espace du souvenir ou de la prévision : de quelque côté qu’on l’aborde, par le passé, le futur ou le présent, le temps s’échappe et nous fuit. Il est sans matière et pourtant nous habitons en lui, nous sommes emportés par lui, comme tout ce qui existe. Etienne Klein propose ici quelques pistes pour cerner la plus immédiate et la plus difficile de toutes les questions.

COTE 501 KLE

LIEVRE Hervé, KLEIN Étienne, LACHIEZE-REY Marc… Quels temps font-ils ? une introduction au temps des physiciens [Film documentaire]. Vanves : SFRS [prod., éd., distrib.], 2001.

En dépit de sa familiarité, la notion de temps suscite des difficultés dont le nombre grandit à mesure que l’on tente de l’analyser. Par exemple, il est très difficile de définir le temps. Pourtant les physiciens sont parvenus à faire du temps un concept opératoire.
 - Qu’est-ce que le temps ? Le temps est d’abord un mot…indéfinissable.
 - Le temps existe-t-il ? Quelle sorte d’existence faut-il lui attribuer ?
 - Comment se comparent, s’opposent, le temps objectif et le temps subjectif ?
 - Le temps s’écoule-t-il uniformément ? Par rapport à quoi s’écoule-t-il ? A-t-il une origine ? Aura-t-il une fin ? Est-il réversible ? Est-il cyclique ou linéaire ?
 - La flèche du temps, second principe de la thermodynamique, entropie…
 - La révolution relativiste : les durées ne sont plus absolues, la notion de simultanéité entre deux événements perd de son sens.
 - La relativité générale, théorie de la gravitation : l’espace-temps se couple à la matière et à l’énergie. Problème de l’origine du temps.
 - Le fait d’opérer une mesure sur un système quantique introduit-il une irréversibilité ?
 - Les particules peuvent-elles remonter le temps ?
 
 Distinction : Grand Prix de la recherche pédagogique du Festival International du film d’art et pédagogique, UNESCO 2002

COTE  530.11 LIE

Autres auteurs

Questions de temps : Coïncidences et récurrences [en ligne]. Revue de synthèse 2006 T. 127 / 1.  Editions Rue d’ULM.  2006. [Consulté le 29 mai 2019]. Disponible sur Internet Scholarvox

Le XXe siècle a profondément modifié la conception du temps chez les scientifiques et les philosophes : les sciences sociales et les sciences de l’esprit n’ont eu de cesse de sonder le gouffre qui sépare l’expérience intime de la durée et la conception des temps propres aux phénomènes scientifiques ou historiques.

http://univ.scholarvox.com.ressources-electroniques.univ-lille.fr/catalog/book/docid/45007684

 

ART-DAVIS, Adam et LEIBOVICI, Antonia. Le livre du temps de la perception humaine à la mesure scientifique… Paris : G. Trédaniel, 2012.

Les hommes ont toujours tenté de garder la trace du temps, de le mesurer, de le maîtriser, les marqueurs naturels les plus manifestes étant le Soleil et la Lune. C’est ainsi qu’apparurent les calendriers, puis des appareils de plus en plus sophistiqués, depuis le ghati indien à la toute dernière horloge atomique, en passant par l’utilisation des pendules, des chronomètres, des cristaux de quartz et des pulsars. 
Mais l’approche du temps n’est pas que pratique, loin s’en faut : le temps a toujours fasciné les penseurs. Newton, de même que Platon, était convaincu de l’existence d’un temps indépendant, absolu, indifféremment de ce que nous pouvions mesurer. Selon Aristote et Leibniz, le temps concerne le mouvement ; du côté de la science, Einstein nous apprend que le temps est relatif et dépend du point de vue de l’observateur. 
D’autres scientifiques prônent qu’il est possible de voyager dans le temps pour connaître l’avenir et - pure spéculation - probablement le passé… Certes, tout cela est extrêmement complexe, mais ce livre réussit, pour notre plus grand bien, à rendre toutes ces notions claires et accessibles. Vous y découvrirez avec étonnement les rouages du temps…

COTE 529 HAR

BARREAU, Hervé. Le temps. 2e édition corrigée. Paris : Presses universitaires de France, 1998.

Le temps nous est très familier, et cependant mal connu. Nous l’éprouvons à l’intérieur de nous-mêmes. Bien sûr, il nous arrive, par exemple en dormant, de perdre le sentiment que le temps suit son cours, mais nous savons que nous n’échappons pas au temps. Cet ouvrage s’attache à explorer le temps dans toutes ces dimensions - temps biologique, temps social, temps de l’horloge, espace-temps, … - et interroge les rapports entre le temps scientifique, universel, et celui de la vie quotidienne, vécu par chacun.

COTE 530.01 BAR

PIETTRE, Bernard. Le temps et ses représentations. Paris (etc.) : l’Harmattan, 2001.

Le thème du temps a donné lieu à un cycle de conférences organisé dans le cadre des Rendez-vous d’Archimède en 1996 et 1997 : conférences qui, dans un premier temps, touchaient des questions pointues de physique à propos de la révolution apportée par la relativité à la représentation du temps, comme à propos de la question, fort débattue aujourd’hui, de la flèche du temps. Le temps de la physique est-il irréversible comme il l’est dans les phénomènes biologiques ? Mais la science a laissé place à d’autres interrogations sur la façon dont le temps est vécu par l’individu selon des rythmes différents, selon qu’il l’appréhende au quotidien pour se construire en défiant la mort, selon qu’il a affaire au monde économique et sa course effrénée au profit, selon qu’il a affaire au monde politique, ou encore au monde beaucoup plus lent du droit. Mais il est encore vécu et représenté bien autrement dans des sociétés lointaines de la nôtre. Le rythme du temps est enfin, peut-être, la matière même de la création artistique : danse, musique instrumentale, musique électro-acoustique, représentations théâtrales. Autant d’approches différentes du temps retracées par ces conférences, réunies et publiées grâce à l’Université des Sciences et Technologies de Lille, dans un même volume, sous le titre : Le temps et ses représentations. 

COTE 408183

 

 

Image du sablier libre de droit, tirée de Pixabay.