Voir l’infiment petit

Pour comprendre l’infiniment grand

Ressources d'Xperium
19/11/2020

 

L’étude de la matière formant l’univers et notre système solaire se fait à des échelles très variées. Les observations réalisées sur des télescopes et spectromètres de plus en plus performants permettent de répondre partiellement aux questions posées. Une autre approche est basée sur l’observation directe en laboratoire d’échantillons provenant des corps témoins des premiers temps de formation du système solaire : les météorites recueillies sur Terre ou les astéroïdes encore en orbite. Fin 2020, la mission japonaise « Hayabusa 2 » ramène sur Terre des échantillons prélevés sur l’astéroïde Ryugu pour être analysés par un consortium international dont fait partie l’Université de Lille. Leur étude à l’échelle atomique, notamment avec un microscope électronique présent à Lille, permet de donner des informations précieuses sur les conditions de formation de la matière dans les environnements extraterrestres.

—————————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

Bibliographie du stand :

rédaction en cours